La clé de la montagne

Ibrahim a dit qu’ils ont manqué un triangle qui est apparu la fois passée et ils ne l’ont pas vu à cause de la joie, ils pensaient que l’aventure était finie. Ibrahim: « Notre aventure aujourd’hui est sous-terre et nous allons passé d’une ville à une autre, d’une ville à une autre etc ». Ils vont devoir récupérer une clé du nom de « clé de la montagne » qui va les aider à faire le signe de l’étoile. Une fois à l’intérieur, Ibrahim a dit: « mon oncle ? c’est à dire que la grotte est fermée, je ne vois pas comment il t’a dit d’une porte à une porte, d’une chose à une chose ?» Amou Bouhyari: « Ibrahim laisse on se prépare, parce que le vieux des énigmes a dit, quand vous posez, observez le silence » Ibrahim: « ok dessine ». Ils ont représenté le triangle et ont formulé la phrase pour annoncer que c’était fait. Ibrahim: « Mon oncle, attend qu’ils nous ouvrent le chemin ». Amou Bouhyari: « non Ibrahim, on doit l’indiquer avant qu’ils nous ouvrent la route ». En gros, ils devaient le faire eux-mêmes et grâce au signe posé par terre, les djinns ne devraient pas les empêcher de passer. Amou Bouhyari a peiné à trouver l’entrée et on voyait des traces de personnes qui ont essayé de trouver l’entrée eux aussi. Finalement, l’entrée était barrée par des pierres. À l’intérieur Amou Bouhyari a aperçu une silhouette noire. Ibrahim: « à chaque fois que tu mets ta main la pierre bouge !». Ibrahim se met à réciter car un djinn barrait la route alors qu’il ne devrait pas et ça a fonctionné. Ibrahim: « plus rien ne se montre, les paroles de Dieu mon oncle, les paroles de Dieu ça » « un os, jette le c’est bon oublie. Tu passes ou tu élargies ? Récite mon oncle en entrant, récites ». Amou Bouhyari: « Ibrahim, y a encore une porte ». Après avoir dégager le deuxième passage, Amou Bouhyari a dit: « Ibrahim ? ça va nous faire entrer dans le temple noir ». Ils devaient encore enlever les pierres qui bloquaient le passage. Une fois terminé, Amou Bouhyari a indiqué une roche sous forme de triangle, signe en rapport avec le jeu et qui indiquait l’objet recherché. Amou Bouhyari disait que derrière cette porte triangulaire, il y avait un autre temple noir. Ibhraim disait qu’il entendait le bruit de l’eau. Un peu plus loin ensuite, Amou Bouhyari a recardé Ibrahim car ils étaient dans un lieu garder par des djinns et qu’il fallait rester concentrer pour bien faire les choses. Ibrahim plaisantait et riait. Il aimait bien proposer son aide à Amou Bouhyari sachant que ce dernier refusait à chaque fois car Amou Bouhyari s’attachait à l’idée qu’Ibrahim filmait et que lui résolvait les énigmes. Donc Ibrahim savait cela mais aimait embêter Amou Bouhyari. Mais par moment, comme dans ce lieu, le danger les cerne de tout part, il faut éviter de prendre les choses à la légère. Donc Amou Bouhyari lui a expliqué ceci. Ibrahim a répondu qu’il n’était pas renforcé car il avait touché le chien Sahib, donc il valait mieux ne pas participer, il était vulnérable car les chiens sont impures. Amou Bouhyari était un peu fatigué par la suite, Ibrahim: « laisse moi t’aider mon oncle, ça me gêne de te laisser, c’est à dire que moi je suis jeune et tout ». Après l’ouverture: « mon oncle, tu es le roi des signes ! ». Amou Bouhyari: « C’est quoi ça ? » Ibrahim « une tombe ? » Amou Bouhyari « on dirait une tombe». La clé de la montagne était grande et très lourde, Ibrahim va finalement fini par l’aider par la force des choses.