Achababa est un instrument de musique, je ne connais pas son équivalent, mais j’en ai déduit que c’était une flute ou tout simplement un instrument à vent. Quoi qu’il en soit, le vieux qui habite cette montagne est en réalité un djinn qui prend l’apparence d’un vieux berger à instrument. « Le vieux des énigmes nous a dit qu’un vieux allait nous barrer la route ». Et il leur a dit également que quand une terre était ouverte comme celle là, cela signifiait qu’il y a beaucoup de dangers. Il a rajouté que le djinn allait les empêcher et qu’en gros s’il parvenait à la faire cette exploration ça serait un exploit. Au départ, ils ont vu de la lumière et ils ne savaient pas si c’était l’homme de la lanterne ou non. Amou Bouhyari a expliqué qu’il fallait marcher les 200 premiers mètres à l’entrée de la vallée en direction du premier versant. Une fois là-bas ils devaient déployer le jeu. Le berger de chababa, celui qui a vécu dans la montagne, a perdu ses parents d’une manière terrible, ils ont été égorgés dans la vallée et il en est mort lui aussi de chagrin avec eux. Ibrahim a dit qu’il en a pleuré quand il a appris son histoire. Il a notifié par la suite Amou Bouhyari que la lumière avait disparu, ce qui indiquait qu’il s’agissait bien de l’homme de la lanterne (le djinn bienveillant qui les accompagnait). Quand ils ont vu le vieux berger, ils l’ont interpellé avec tous les noms qu’ils avaient en tête, Ibrahim a même suggéré de lui chanter mais le vieux s’était déjà volatilisé. À partir de là, Amou Bouhuari a demandé d’ouvrir la carte (le jeu). Ils l’ont revu une deuxième fois, avant l’ouverture de la carte, c’était déjà étrange pour eux. Ils ont essayé de l’interpelé mais encore une fois sans succès. Ils ont ensuite ouvert le jeu. Après avoir placer les pierres en forme de X, ils l’ont laissé et Ibrahim a dit qu’ils avaient droit à 5 erreurs à partir de là. Ils ont vu l’homme de la lanterne une nouvelle fois. « Il fallait attendre le berger de chababa » disait Ibrahim. Ils ont vu des traces d’animaux dans une sorte de refuge/grotte. L’homme de la lanterne les a une nouvelle fois averti et le son du hibou a retenti. Quelque chose clochait, surtout que l’homme de la lanterne apparaissant et que ça signifiait d’après Ibrahim que c’était des avertissements. Il y’avait ensuite quelqu’un qui jouait un instrument à vent. Ibrahim en a conclu que le son signifiait l’ouverture du passage et que le signe de croix a été bien réalisé. Sur leur chemin, ils ont constaté que le jeu a été apporté et par la suite quelqu’un avait crié. Ibrahim a dit que ce cris était ordinaire car ils l’entendaient souvent. Ils ne comprenaient pas néanmoins ce qui se passait avec le jeu, Amou Bouhyari voulait immédiatement faire demi-tour, il disait qu’il y avait danger. Ibrahim voulait essayer encore une fois. Amou Bouhyari insistait de partir, pour lui une agression se préparait et le signe était la pierre noire qui leur barrait la route posée en face. Ibrahim disait qu’ils avaient droit à 5 tentatives avant l’agression donc il voulait réessayer. Et quand il s’est mis à réessayer, le cris s’est de nouveau fait entendre. Amou Bouhyari lui a dit de ne pas les défier, de ne pas dépasser la pierre noir. Ils ont donc décidé de retourner voir le vieux des énigmes. Amou Bouhyari a fait remarquer pendant qu’ils marchaient tout à l’heure qu’Ibrahim avait commencé la traverser directement sans aucun signe pour donner le feu vert et que ceci pouvait être la cause du problème. Du coup Ibrahim lui a demandé qu’elle était le signe et Amou Bouhyari lui a répondu que c’était le berger qui jouait sa musique. Sauf qu’ils ont commencé la traversée avant d’entendre l’instrument et que l’instrument s’est fait entendre après quelques instants. Ceci pourrait expliquer effectivement pourquoi les choses étaient comprises. Avec les apparitions du vieux berger et les pierres tombantes, ça les a un peu perturbé.

Si vous avez raté les 3 premiers épisode de cette énigme voici les liens:

Le jeu de la reine avec le djinn

La première pétale

La seconde pétale: la ville des nains