Le vieux des énigmes leur a dit d’aller voir une veille dame pour leur donner une autre énigme afin de résoudre le mystère de la statuette de la reine. C’est la dame qu’a filmé Ibrahim et qu’on a vu de loin avant de commencer l’exploration. Cette veille dame a été clair, la statuette est gardé par la reine des djinns et des gardiens et qu’il est impossible de la prendre. Si cela venait à ce produire, ils ne trouveront que des malheurs et leur sort final serait une mort inéluctable. Cela dit, il est possible de la voir et tel est le but de l’exploration de ce soir. Elle leur a indiqué le lieu et ils y sont allés. Ils ont trouvé une première entrée du château de la reine des djinns grâce à la « fenêtre carré noire » qu’ils ont vu 50 mètres plus bas. Ibrahim a ensuite trouvé un passage, sauf que c’était très serrer et surtout il n’aboutissait nul part. Ibrahim a vu entre temps 2 fois la statuette et au début Amou Bouhyari a eu des doutes, mais Ibrahim l’a rappelé à la raison en lui disant « suis-je un menteur? ». Ils ont ensuite chercher une autre entrée, c’est là que la statut est apparu à eux. Sauf qu’au lieu de se contenter de la regarder, Amou Bouhyari a perdu la raison, il a voulu la prendre avec lui. Donc quand il l’a pris, il y a eu de la résistance, une force invisible la retenait mais par la suite elle avait lâché prise. Amou Bouhyari était comme pris de cupidité. Ibrahim en panique tentait de le raisonner sans succès. Il lui a dit : « écoute ce que le vieux des énigmes nous a dit. Elle a les pieds cassés, tu as cassé ses pieds, par Dieu le djinn va nous casser nos pieds ! Pourquoi ta tête est dure comme ça et pourquoi tu les défis comme ça ? moi je ne comprends pas. Par Dieu ils vont te tirer de ton lit, ils vont casser tes pieds et les miens ! Très bien tu vas voir ! Le vieux des énigmes quand il dit quelque chose, il me demande de le croire. Laisse la avec toi, il va venir te frapper. » « Laisse là, écoute moi. Mon oncle, elle t’a dit quelle était la punition de celui qui la prenait. O djinn, moi j’y suis pour rien, le voici, il est à toi » « tu l’as mise devant moi, je vais m’assoir derrière ? » « Ok très bien, on va mourir ensemble. Le voici roi des djinns, punissez-le » « mon oncle, c’est pas une farce ». La voiture a commencé a vacillé, le volant bougeait tout seul. Heureusement il a compris la gravité avec l’événement de la voiture. Avant cela, il a été poussé par une force invisible qui l’empêchait d’avancer. Ils se sont ensuite débarrassés de la statuette. Ibrahim l’a jeté par dessus la fenêtre de la voiture. Et vers la fin, Amou Bouhyari avait les yeux rouges et avait le tournis. Ibrahim lui a dit d’arrêter la voiture, sans ça il se serait endormi au volant. Ensuite il nous a écrit qu’il l’a accompagné à la maison mais Amou Bouhyari n’a pas dit un seul mot. Il va voir avec le vieux des énigmes, en tout cas ça s’annonce mal pour lui.

La suite de l’histoire ici.