Le livre qui ouvre la porte sur l’autre monde, le monde des djinns

Ibrahim met du sel et dit: « Dieu entre nous et entre vous. Dieu fait que ça soit Abouhyari o Seigneur ! o Seigneur ! » Ibrahim aperçoit quelque chose à l’intérieur de la grotte. Le fils: « on dirait des pieds, à l’intérieur ! Père, hadj, papa lève-toi ». Ibrahim: « Voici l’eau qui était avec lui hier, voici sa canne ». Youcef: « Allez les frères qu’est ce que vous attendez ? on étouffe ici ». Ibrahim: « Avec lui il y a un livre par Dieu le voici. Donne le moi, mon oncle lâche le livre un peu. Mon oncle sort s’il te plait. Mon oncle ? mon oncle ? » (coupure) Ibrahim: « Dieu merci pour le fait que tu sois sain et sauf. Je veux te poser une question répond moi. C’est quoi ce livre que tu portes et que tu ne veux pas nous donner ? » Amou Abouhyari: « Ça c’est un livre… oublie le sujet o Ibrahim ! » Ibrahim: « Dis moi ». Amou: « Ça ne te regarde pas, regarde ça, tout se saura en son heure ». Ibrahim: « Dis moi où est-ce que tu étais ? ». Amou Abouhyari bloque le regard perplexe. Abou Youcef: « Tu lui poses des question, il a l’air fatigué il n’arrive pas à parler laisse après on verra ». Ibrahim: « Je le questionne pour savoir où il était mec il est resté un jour entier. Tu me dis que tu as très faim. Voici Abou Ouday (le fils) il va te préparer pour que tu puisse manger ». Amou: « Quand est-ce que j’étais absent o Ibrahim ? » Ibrahim: « Hier ici où étais-tu ? ». Amou Abouhyari le fixe du regarde. Ibrahim: « Qu’est ce que t’as ? Ou étais-tu dis le nous ? ». Amou Abouhyari fixe le sol en se muant dans le silence. Abou Youcef: « Ton seigneur nul divinité sauf lui Il a crée le djinn et l’humain, il a crée toute chose, c’est à dire que cette parole n’est pas… » Ibrahim: « Mon oncle c’est quoi ce livre de couleur noir ? » Amou Abouhyari répète la même phrase. Ibrahim: « Très bien toi où étais-tu ? ». Amou: « Que veux tu dire par où j’étais o Ibrahim ? ». Ibrahim: « Comment ça ou t’étais ? ». Amou: « Tu as vu avec tes propres yeux ! ». Ibrahim: « Ok très bien, hier on a vérifié la grotte, on ne t’as pas trouvé ». Amou Abouhyari le fixe perplexe. « Moi je t’ai pas trouvé. Où étais-tu ? ». Amou: « Non toi t’étais à coté de moi ! » / « Comment ? » / « Je vous appelais mais vous ne m’entendiez pas ! ». Ibrahim: « Hé ! C’est normal ? » Il pose la question à Abou Youcef qui répond: « Oui, c’est possible mec ». Amou: « Je vous appelais mais vous ne m’entendiez pas ». Abou Youcef: « L’endroit où il est passé, moi je ne voulais pas vous faire peur, il est trop flippant par Dieu ». Ibrahim: « Youcef Moi j’ai pas vraiment peur ». Abou Youcef: « NON IL FAIT TROP PEUR, ta tête te fait mal, tu te dis c’est bon ». / « Amou bouhyari ? » / « Oui Ibrahim » / « Je veux juste comprendre une chose, tu m’appelais mais je n’ai pas entendu, tu me dis … » / « oui » / « …quand tu as donné de l’eau au vieux ». Abou Youcef: « tes yeux te font mal ? ». Ibrahim: « Tout ça c’est à cause de ton fils ? » / « Non » / « Comment non mon oncle ? Abou Ouday était entrain d’insulter le djinn et tout et il s’est fait frapper étrangler, après ça toi tu t’es volatilisé, où t’étais-tu caché ?. Amou Abouhyari: « Ibrahim j’étais à coté de vous ! » (il le dit sous le ton de l’agacement) Ibrahim: « Comment ça à coté de nous, mec y avait rien ! » / « Je vous appelais et vous vous regardiez autour de vous, vous cherchiez vous cherchiez ensuite vous êtes sorti de la et vous êtes parti ! Et je vous appelais et vous vous êtes éloigné de moi. Moi j’étais présent, j’étais présent, après ce livre .. (il le tapote) si tu savais o Ibrahim .. ce qu’est ce livre.. o Seigneuuuur ! Lui il ouvre ce qui n’a pas été ouvert o Ibrahim, ce livre ! ». Ibrahim: « Il ouvre ce qui n’a pas été ouvert, je cherche refuge auprès de Dieu contre le diable banni ! » Abou Youcef: « Pourquoi t’as peur qu’on le voit ? ». Ibrahim: « Donne nous voir ». Amou: « Ce livre ne te regarde pas, ni personne n’a le droit de le toucher, uniquement moi ». Ibrahim: « Normal ? » Amou: « Ni même le vieux des énigmes ! » / « Même pas le vieux des énigmes ? » / « Au contraire, moi mon agression ici (coupure) si je te donne ce livre, je vais être toucher d’un mal. Et ce livre il résout nos énigmes o Ibrahim et tu vas voir où tu vas arriver et ce livre il t’es interdit de le saisir ! Et l’origine de ce livre n’est pas de la sorcellerie, et le sujet est clos ! ». Ibrahim: « C’est à dire qu’il n’y a pas de sorcellerie ? ». Amou: « Non il y’en a pas, et le but de tout ça c’était que j’atteigne ce livre, et j’étais à coté de vous et vous m’appeliez ». Ibrahim: « Qui te l’as donné ? » / « Je t’ai dit interdit, l’origine du livre je la détient au Ibrahim » / « Mon oncle moi j’arrête ! » / « Tu arrête quoi ? » / « Les aventures ! » / « Au contraire ! » / « Comment au contraire ? mon être s’est asphyxie je suis fatigué de ses aventures, toi t’es entrain de dire un truc inimaginable ! » / « Au contraire ! » / « Qu’est ce qui au contraire ? » / « Attends de commencer les véritables aventures, les vraies histoire et les vraies énigmes (il veut dire plus forte), et tu vas voir une chose que tu n’as pas vu o Ibrahim ! » / « C’est normal ? » Amou Abouhyari: « et qu’aucune personne n’aura vu après ça ! » / « Eh ! C’est quoi ton avis mon frère Youcef ? O Oudey, apporte à manger à ton père ! ». Amou Abouhyari: « Vous êtes libre de croire ou de ne pas croire, vous êtes libre ». Ibrahim: « Est-ce que tu t’es fait frappé par des gens ? » / « Non absolument rien, je te dis ils m’ont même pas touché ». Ibrahim demande plus de renseignement mais Amou Abouhyari refuse de révéler les détails. Abou Youcef: « Je pense que ceci est une mise en garde ». Ibrahim: « comment ?. Abou Youcef: « Comme ça ils le préparent, comment t’expliquer ? possible qu’ils cassent la canne avec vous, possible qu’ils te cassent le bras, possible qu’ils te fassent bouger quelque chose, il y a trop de chose à vrai dire, je ne vais tout t’expliquer je ne les connais pas par coeur à 100%, ce qui s’est passé est une mise en garde ». Ibrahim: « C’est quoi ce livre là ? ». Abou Youcef: « Le livre d’après ses dires il ne faut pas revenir dans cette région même ». Amou Abouhyari: « non monsieur, non monsieur toi tu parles d’un deuxième pays, un pays éloigné (il lui explique qu’il est hors sujet) Ibrahim je vais te dire une chose, tant que ce livre est en ma possession, je ne serai pas agressé ». / « Comment ? » / « Définitivement ! » / « Mon oncle je dois te dire une chose que dieu t’agrée. Je te dis un mot s’il y a association de Dieu moi je ne suis pas avec toi. » / « Définitivement non. » / « S’il y a association de Dieu je mets ma confiance au nom Dieu Le Tout Miséricordieux Le Très Miséricordieux, moi je ne suis pas avec toi. La victoire vient de Dieu mon oncle. » / « Oui. » / « Et Dieu protège je n’associe rien à Dieu par quoi que ce soit. » / « Soit avec Dieu et ne t’écarte pas de Lui. Je vais te dire une chose o Ibrahim, le livre n’est pas avec moi, ce livre c’est des histoires et des énigmes et « tariss » (?) de la région entière avec ce livre là, et tout énigme qui se trouve que je cherche à atteindre je peux avec ce livre-ci et jusqu’à, si je te disais o Ibrahim, il va te dire dans une région-ci tu va croiser ceci et tu dois dire ceci et tu vas dans cette direction, c’est ce que tu trouves écrit dans ce livre. Des dessin avec des écritures et il y a des indications que tu ne pourras pas interpréter sauf si moi je te les dis ». Ibrahim: « Très bien ça marche mon oncle. Je te dis mon oncle, c’est en face des gens ne m’en veux pas, moi j’ai confiance en toi et je sais que tu es un type qui connait notre Seigneur ». / « Bien sûr ! » / « Maintenant la victoire vient du Dieu du monde, que je dois demander, peu importe je le fais à Dieu, en dehors de Lui je ne le fais pas. C’est tout ce que je voulais te faire parvenir, et ce livre je ne sais pas ce qu’il contient et toi tu me dis que tu vas ne va pas demander au vieux des énigmes (il rit), ce vieux des énigmes on doit le questionner et on voit c’est quoi ce livre et il faut que celui qui est plus grand que toi d’un jour, ou d’un an, il faut lui dire et qu’il nous dise ce que c’est ». (en gros le vieux des énigmes est plus sage, il doit savoir tout ça). Amou: « Ibrahim ta parole est juste, ok monsieur dit lui et le livre sera avec moi. Et je vais dire au vieux des énigmes et il va te parler sur lui et comment le suivre et ce livre va être bénéfique à nos aventures et les histoires et les énigmes ». / « Très bien. »